Envoyer

|

Imprimer

|

Taille : A A A

 

Polytechnique > Portail HPR > Travail en équipe > Section étudiante > Compétences > Écoute

ÉCOUTE ACTIVE

«L’homme à deux oreilles et une seule langue, pour écouter deux fois plus qu’il ne parle»

Zenon de Citium

 

Qu'est-ce que l'écoute?

Écouter n’a rien à voir avec le fait d’être d’accord ou non avec ce que dit l’autre. Écouter, c’est recevoir tout ce que dit l’autre. Écouter, c’est comprendre la pensée de l’autre. Mais, comprendre ne veut pas dire accepter.

(Cormier, 1995)

 

À quoi consiste l’écoute active?

À recevoir de l’information en évitant de poser des jugements et en se mettant à la place de l’autre;

À démontrer une réceptivité encourageant la poursuite de la communication;

À émettre des comportements permettant à l’interlocuteur de faire progresser ses idées.

C’est une activité qui demande d’être actif et qui exige beaucoup d’attention.

 

L'utilité pour l'ingénieur

L’écoute active permet de réduire les incompréhensions de façon à:

 

Obstacles à l’écoute

L’écoute est dérangée par:

(Théodore Clevenger et Jack Matthews, 1971)

 

Les pièges à éviter

 

Technique d’écoute active

Bien que l’écoute active soit avant tout une question d’attitude, voici quelques techniques qui peuvent être utilisées lorsque vous pratiquez l’écoute active.

 

Techniques
Exemples
Encourager

«Ah oui! Je vois…; parle-m’en un peu plus…; qu’en penses-tu?»

Demander une clarification

«Peux-tu m’expliquer…; Que veux-tu dire par…»

Reformuler

«Si je comprends bien…; tu dis que…»

Refléter les sentiments

«Tu crois qu’on a été injuste…; tu es réellement fâché…»

Résumer

«En somme, ce que tu dis, c'est...»

 

L’écoute active est particulièrement nécessaire

 

(Cormier, 2006)